3,5 milliards d’euros de fonds propres supplémentaires pour la BPI France

La Banque Centrale Européenne donnera-t-elle son accord sur cette "fusion-absorption"...

Il s’agit du montant de fonds propres supplémentaires récupérés par la BPI France. Action qui devrait conforter la BPI France dans son rôle de soutien à l’économie en temps de crise. En fusionnant son holding de tête « BPI France SA » avec sa filiale « BPI France Financement », la BPI France devient agréée en tant qu’établissement de crédit. Avec une signature de traité prévue fin septembre, cette fusion-absorption, devrait lui permettre de déployer plus de capital pour investir d’avantage dans les entreprises françaises. La nouvelle entité restera détenue à parts égales par l’Etat et la Caisse des Dépôts, avec 49,25% du capital chacun. Les banques commerciales actionnaires, dont BPCE, seront désormais directement représentées avec 1,5%. Avec cette opération de « fusion-absorption », BPI France va essentiellement voir son niveau de fonds propres augmenter de 3,5 milliards, pour s’élever à 23,5 milliards. BPI France estime pouvoir augmenter de 15% sa capacité d’intervention en fonds propres dans les entreprises. Elle devrait aussi pouvoir octroyer davantage de garanties sur les prêts bancaires aux entreprises. La BPI France veut pouvoir accompagner les entrepreneurs français à relancer l’économie malgré la crise. Pour rappel, au 1er semestre, la BPI France a injecté près de 9,5 milliards d’euros en financement direct dans les entreprises, dont plus de 2,5 milliards via les dispositifs de prêts sans garantie créés pour la crise.

Cet article vous a intéressé ?

Apprenez-en plus sur notre cabinet de conseils financiers pour projets innovants et financement de R&D.